Fusion Real Estate Network

Committed to the Success of our Agents

Modèle simon décision

Après s`être enrôle dans un cours sur le «mesurage des gouvernements municipaux», Simon a été invité à être un assistant de recherche pour Clarence Ridley, avec lequel il a co-écrit mesurer les activités municipales en 1938. Finalement, ses études le conduiront dans le domaine de la prise de décision organisationnelle, qui deviendra l`objet de sa thèse de doctorat [18]. Simon était intéressé par la façon dont les humains apprennent et, avec Edward Feigenbaum, il a développé la théorie EPAM (élémentaire Perceiver et memorizer), l`une des premières théories de l`apprentissage à être mis en œuvre comme un programme informatique. EPAM a pu expliquer un grand nombre de phénomènes dans le domaine de l`apprentissage verbal. [43] les versions ultérieures du modèle ont été appliquées à la formation de concept et à l`acquisition de l`expertise. Avec Fernand Gobet, il a élargi la théorie EPAM dans le modèle de calcul CHREST. [44] la théorie explique comment des blocs d`information simples forment les éléments constitutifs des schemata, qui sont des structures plus complexes. CHREST a été utilisé principalement, pour simuler des aspects de l`expertise des échecs. [citation nécessaire] Simon [26] a vu deux éléments universels du comportement social humain comme clé pour créer la possibilité d`un comportement organisationnel chez les individus humains: l`autorité (abordée dans le chapitre VII — le rôle de l`autorité) et dans les loyautés et l`identification (adressée en Chapitre X: loyautés et identification organisationnelle). Simon a été éduqué dans le système scolaire public de Milwaukee, où il a développé un intérêt pour la science. Il a trouvé que le travail scolaire était intéressant, mais plutôt facile. Contrairement à beaucoup d`enfants, Simon a été exposé à l`idée que le comportement humain pourrait être étudié scientifiquement à un âge relativement jeune en raison de l`influence du frère cadet de sa mère, Harold Merkel, qui avait étudié l`économie à l`Université du Wisconsin-Madison sous John R. Commons.

À travers les livres de son oncle sur l`économie et la psychologie, Simon Découvre les sciences sociales. Parmi ses premières influences, Simon a cité le manuel économique de Richard Ely, la grande illusion de Norman Angell, et le progrès et la pauvreté d`Henry George. À cette époque, Simon se disputait «de la conviction, plutôt que de la cussedness» en faveur de la «taxe unique» controversée de George sur les loyers fonciers. [15] Simons a défini la tâche de la prise de décision rationnelle est de choisir l`alternative qui se traduit par l`ensemble plus préféré de toutes les conséquences possibles. L`exactitude des décisions administratives a donc été mesurée par: le comportement administratif [25], publié pour la première fois en 1947, et mis à jour au cours des années était basé sur la thèse de doctorat de Simon. Il a servi de base pour le travail de sa vie [26]. La pièce maîtresse de ce livre est le comportement et les processus cognitifs de l`homme faisant des choix rationnels, c`est-à-dire, les décisions. Par sa définition, une décision administrative opérationnelle devrait être correcte et efficace, et elle doit être pratique à mettre en œuvre avec un ensemble de moyens coordonnés.

[26] toute personne ou organisation qui tente de mettre en œuvre ce modèle dans une situation réelle ne serait pas en mesure de se conformer aux trois exigences. Simon a fait valoir que la connaissance de toutes les alternatives, ou toutes les conséquences qui suivent de chaque alternative est impossible dans de nombreux cas réalistes. [25] Simon a tenté de déterminer les techniques et/ou les processus comportementaux qu`une personne ou une organisation pourrait apporter à supporter pour atteindre approximativement le meilleur résultat donné des limites sur la prise de décision rationnelle. Simon écrit: le comportement administratif aborde un large éventail de comportements humains, de capacités cognitives, de techniques de gestion, de politiques du personnel, de buts et de procédures de formation, de rôles spécialisés, de critères d`évaluation de l`exactitude et de l`efficacité, et toutes les ramifications des processus de communication.


Category

  • No categories